Odeur De Sainteté

dans "Shopping insolite à Paris" d'Elodie Rambaud

" J'avais repéré ces jolis flacons aux noms divins, parfois sombres et toujours poétiques chez ASTIER DE VILLATTE. Chantal Sanier est à l'origine de cette belle création. Entre ses mains, le parfum prend une dimension particulière, culturelle, à la fois riche et pleine de caractère. Les senteurs se découvrent, s'apprivoisent et évoluent en fonction de chacun, comme vivantes. Les textes qui accompagnent les flacons sont élégants, pleins de poésie. Ces parfums surnaturels, comme Chantal aime les nommer, ont des connotations médiévales, ils sont sélectionnés et travaillés sans conservateurs. Vous découvrirez 9 élixirs chez Astier de Villatte et chez MERCI. Vous pouvez également contacter Chantal Sanier directement, elle vous ouvrira peut-être les portes de son magnifique atelier quai du Louvre.

Sur rendez-vous uniquement – 22 quai du Louvre – 75001 – 06 11 94 15 85 "

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parution – Côté Paris

- décembre 2013 / janvier 2014

Parfums sacrés

C'est dans cet atelier en appartement que se "formulent" les compositions d'Odeur De Sainteté.   Des parfums confidentiels qui préfèrent le sillon des fragrances (sur)naturelles aux sillages des matières synthétiques. Chantal Sanier en est la créatrice, l'alchimiste, la conteuse, l'esprit.  

Page de gauche, le laboratoire est posé dans une vaste campagne, près de Montpellier, l'appartement-atelier est installé quai du Louvre. Page de droite, des élixirs de "Bonnes odeurs" dans des fioles de verre ambrée dissimulées dans des cloches en acier.

Page de gauche et de droite, un univers inspirant qui réunit alambics, fioles, flacons d'apothicaire, objets de culte, tableaux religieux. Un imaginaire proche du sacré et du divin, comme cette "Eau du Rosaire".

"L'amer sup est plus amande qu'amère ou plus amante que mère. Sa robe de santal voile une laitance tranquille et mature, qui vous rend tout à coup mystérieuse et suave. Un peu absente", voici l'introduction à l'"Amer Supérieur". Voici l'essence essentielle de la collection Odeur De Sainteté, distillée entre Paris et Montpellier, ville-mère de sa créatrice Chantal Sanier. Elle est entrée en parfum par des chemins détournés. Après Sciences Po, passage pour la publicité, la communication, elle fonde son agence et travaille sur l'approche visuelle du parfum pour de grandes marques. A cette occasion, elle creuse le sillon des origines thérapeutiques et surnaturelles pour les réinscrire dans l'époque. Puis retour aux sources, retour aux souvenirs des odeurs de pâtisserie de sa grand-mère, retour à la garrigue et à ses terres saturées d'arômes. C'est là, sur les six cent hectares du Domaine d'Artémon, qu'elle collecte, comme le faisaient autrefois les religieux, des "senteurs salutaires" comme le romarin, le thym, le ciste, la mélisse, le lentisque, le pistachier… Avec l'envie de retrouver les pouvoirs magiques des senteurs du passé, elle délaisse la parfumerie de synthèse au profit des matières naturelles. C'est à Paris, à l'endroit même où oeuvraient déjà les anciens parfumeurs, entre le Pont des Arts et le Pont Neuf, que s'élaborent ces parfums. A la question, pourquoi le végétal ? elle explique : " Avec les matières naturelles, vous repartez de la fleur, de la racine, de l'écorce, c'est très concret. Mais tout ça me renvoie à la mythologie aussi". Alors, pourquoi Odeur De Sainteté ? " Parce que je suis une sacrée païenne. Parce que le parfum a toujours été lié au surnaturel. Pour éloigner les mauvais esprits. Parce que disait Lacan 'Je soupçonne toute femme de nous tromper avec Dieu"'. Et pour définir son registre d'expression ? " Je préfère les odeurs balsamiques. Celles qui ont besoin d'une chaleur intense, qu'il faut frotter, j'aime le parfum qu'il faut aller débusquer des près. Je n'aime pas les sillages". Pour le moment neuf élixirs composent cette collection, présentée en flacon sous un dôme d'acier ou dans des fioles en verre.

Une imagerie, des noms qui en appellent aux dieux et aux croyances autour de "Sainte Nitouche", "Menthe Religieuse", "Eau Culte", "Enfant de Coeur"… A retrouver chez Astier de Villatte (173, rue Saint-Honoré, 75001) et chez Merci (111, bd Beaumarchais, 75003).

Les 25 ml sous cloche d'acier, 280 €. Odeur De Sainteté sur rendez-vous au 22, quai du Louvre, 75001. Tél. 06 11 94 15 85 et contact@odeurdesaintete.com

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

M le magazine du Monde découvre Odeur De Sainteté chez Astier de Villatte

Ceci n'est pas… une cloche

On la croirait prête à sonner. Pourtant, cette voûte métallique n'a pas d'autre fonction que de créer la surprise. Elle dissimule une fiole laborantine en verre rouge contenant l'un des parfums de la nouvelle ligne Odeur de Sainteté. "C'est un détournement qui casse l'élan de consommation classique et oblige à prendre le temps de réfléchir", -explique la créatrice de la marque, Chantal Sanier. Cette -artiste a été bercée dans son enfance par les odeurs d'amande de la pâtisserie de ses grands-parents. Depuis, elle n'a cessé d'évoluer dans un univers olfactif, participant aux lancements de grands parfums. Emerveillée par la richesse des matières naturelles, elle exclut les notes synthétiques et crée neuf fragrances d'une divine complexité.

260 € les 25 ml, recharges vendues 150 €, Odeur De Sainteté chez Astier de Villatte. Tél. : 01-42-60-74-13.

L. B.-C.

Publié dans Non classé | 1 commentaire